Comment vaincre la dépendance affective ?

La dépendance affective, comment s’en débarrasser ? Peut-on vaincre la dépendance affective ? Sortir de la dépendance affective pour reprendre son indépendance, son pouvoir sur sa propre vie nous permet de cesser de chercher l’approbation des autres. De gagner en autonomie et de répondre à nos besoins nous-même.

Chacun de nous peut se trouver fragiliser à un moment ou un autre de la vie. Deuil, séparation, traumatisme émotionnel, burn-out sont autant d’éléments déclencheurs qui nous font aller vers la dépendance affective et l’on éprouve une angoisse d’être abandonner. De même que cela peut arriver lorsque nous prenons conscience de notre mort. La personne qui développe la dépendance affective peut avoir peur de la solitude, elle s’inquiète dès qu’elle se trouve loin de son ou sa partenaire. Agrippée à son téléphone dans l’attente de ses nouvelles, l’appelant sans cesse et ne parvenant pas à faire des activités par elle-même. D’autres vont devenir jaloux, surveillant les faits et gestes du conjoint ou de la conjointe, fouillant les mails, les sms pour ne pas revivre un sentiment de rejet ou d’abandon. A l’affut du moindre signe d’affection de l’autre, la peur de la rupture est si forte que le partenaire a le sentiment d’avoir un boulet au pied. Ce qui favorise les conditions de la rupture et la peur devient une réalité

L’acceptation : la clé du changement

La personne étant dans la dépendance affective peut éprouver un besoin de contrôle sur l’autre. L’anxiété, la peur de perdre la relation faisant en sorte qu’elle va tout faire pour sauver celle-ci. Toute son attention va être tourner sur ce qui ne fonctionne pas. Dans notre vie, ce sur quoi porte notre attention prend de l’expansion. Cela va alors prendre de l’expansion dans ces pensées, ces paroles, ressassant le passé, des reproches et cela va se répercuter sur ses émotions. Elle va alors attirer des situations alimentant ces peurs et va résister de plus en plus à l’inévitable.

La première étape pour changer cette situation est d’accepter l’expérience vécue dans le moment et de cesser de résister à celle-ci. D’accepter que nous n’avons pas le contrôle sur tout et encore moins sur les autres. Cela va permettre à chacun de se retrouver, de prendre des moments pour soi et de prendre du recul sur la situation.

Ce à quoi l’on résiste persiste, ce à quoi l’on fait face s’efface.

Gérer ses angoisses pour sortir de la dépendance affective

Deuxièmement, pour la personne dépendante, cette situation peut la ramener à une blessure ancienne, il va lui falloir faire face à l’angoisse d’être trompé, à la peur d’être de nouveau trahie, rejeté. A la place de se jeter de façon impulsive sur le téléphone de son conjoint pour vérifier ses sms, il est plus judicieux d’observer l’émotion qui pousse à adopter ce comportement et de gérer ses angoisses.

Observer le scénario qui se met en place dans les pensées. Vers quel comportement nous sommes prêt à aller ? Comment cette angoisse, cette peur se manifeste dans le corps ? Observer la façon dont elle naît, dont elle se propage dans le corps, l’accueillir sans réagir et la laisser aller. Une émotion ne dure que quelque secondes. Le simple fait de l’observer la fait disparaître. C’est un phénomène bien connu en physique quantique, dès l’instant où un phénomène est observé, celui-ci change.

Ce qui fait durer cette émotion, ce sont les pensées qui peuvent tourner dans l’esprit. La troisième étape est de cesser d’anticiper le pire.

Revenir au moment présent et voir la réalité telle qu’elle est

L’anticipation d’un futur hypothétique fait naître cette angoisse, cette peur de la trahison. Nous anticipons cette évènement en fonction d’un souvenir enfoui qui refait surface et nous revivons l’émotion de cet évènement. L’amygdale, chargée de stocker nos souvenirs fait entrer dans le champs de conscience l’évènement passé à l’origine de cette peur et nous projetons le passé sur l’expérience vécue. Cette projection vient filtrer, distordre ce que nous vivons et nous fait imaginer un scénario qui n’arrivera pas sauf si nous continuons ces comportements. Ce qui nous donne le sentiment de faire face à un danger immédiat qui nous fait réagir.

En revenant au moment présent, en portant notre attention sur notre respiration, nous détournons celle-ci de ces pensées et de la situation qui nous pose problème. Nous calmons ainsi l’amygdale et par la même occasion cet esprit très réactif.

Il se peut que cette peur remonte en surface à chaque perception d’un danger, d’une menace potentielle qui va stimuler l’amygdale et faire réagir l’esprit. Dans ce cas, la démarche est identique. Observer les pensées, les émotions, les accueillir avec bienveillance et les laisser aller en revenant au moment présent.

 

En résumé, pour sortir de la dépendance affective, nous devons accepter le fait de ne pas avoir le contrôle de la situation, et initier un changement de comportement en apprenant à se maîtriser, à maîtriser son esprit pour gérer les peurs. La maîtrise de soi s’effectue en ramenant notre attention au moment présent.

 

Si vous avez aimé cet article, si vous pensez qu’il peut aider un ami à sortir de la dépendance affective, sentez vous à l’aise de lui donner ces conseils qui l’aideront à améliorer sa situation et à reprendre le pouvoir sur sa vie.

Dirigez-vous en pleine conscience vers votre légende personelle.

Accédez à un accompagnement pas à pas pour donner une nouvelle direction à votre vie.

Félicitations ! Vous venez de faire le premier pas vers votre légende personnelle. Le prochain est de vérifier votre boîte mail pour recevoir votre cadeau.